Les fondatrices d’Ada Perlu se sont rencontrées lorsqu’elles habitaient en Indonésie. Bordelaise et Martiniquaise d’origine, elles y sont « témoins des conditions de travail médiocres des employés de certains usines et l’incapacité pour la plus part des entreprises à les corriger », explique leur site. Elles décident de lancer leur propre marque en collaboration avec des artisan·e·s locaux·ales autour du batik, le tissu indonésien emblématique, dans de bonnes conditions sociales.

Aujourd’hui, elles proposent un concept unique : que chaque produit, réalisé en fibres naturelles, soit multi-fonction. « Qui n’a jamais rêvé de pouvoir porter de la lingerie en maillot ou un maillot en lingerie ? Qui n’a jamais rêvé de pouvoir réutiliser ses packagings en boite à bijoux ? », interrogent-elles. Le plus : elles réutilisent toutes leurs chutes de tissu dans une démarche zéro déchet.

Le coup de coeur de Terra : le bas brésilien Ombak, 29,90 euros, et le haut triangle volant, 40,90 euros.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.